Vitamines

Dans notre dernier article scientifique, nous avons expliqué comment stocker et préparer les fruits avec précaution pour qu’ils conservent leurs vitamines le plus longtemps possible. Mais quelle est l’importance de l’absorption de vitamines avec la nourriture et pourquoi notre corps en a-t-il réellement besoin ?

 

Présentes dans les aliments d’origine végétale comme animale, les vitamines – on en compte 13 au total –  constituent des nutriments essentiels pour l’être humain. Cela signifie qu’ils doivent être fournis au corps par le biais de l’alimentation. Les vitamines D et K constituent ici une exception puisque le corps est également en mesure de les produire lui-même. La vitamine D se forme à l'intérieur de la peau humaine sous l’influence de la lumière du soleil (rayonnement UVB) tandis que la vitamine K est constituée dans l’intestin avec l’aide de bactéries (on ignore toutefois dans quelle mesure ceci contribue aux besoins totaux en vitamine K).

Contrairement aux glucides et aux graisses alimentaires, les vitamines ne représentent pas une source d’énergie pour notre corps, mais elles jouent un rôle déterminant dans le bon fonctionnement de notre organisme, tant au niveau des organes que du système immunitaire. Nécessaires pour de nombreux processus métaboliques, elles contribuent considérablement à rendre l’énergie fournie par les glucides et les graisses alimentaires accessible pour le corps. Elles aident également l’organisme pour sa croissance, son développement et l’entretien des tissus corporels. Elles sont en outre indispensables à la vision (vitamine A), à la coagulation sanguine (vitamine K), à la stabilité osseuse (vitamine D) ou encore à la formation des globules sanguins (vitamines B6, B12 et folate). Sans oublier évidemment les vitamines E et C dont le rôle d’antioxydants protège des radicaux libres les cellules de notre corps.

Les vitamines sont indispensables à notre santé. Les quantités dont nous avons besoin sont néanmoins très faibles. Pour dire les choses plus simplement : pour 70 kg d’aliments ingurgités, un être humain a besoin de seulement 28 g de vitamines.

Les vitamines sont souvent absorbées sous une forme inactive – on parle alors de provitamines – avant de revêtir leur forme active, et donc efficace, à l’intérieur de notre organisme. Les vitamines C et E constituent ici des exceptions puisque l’intestin les résorbe déjà sous leur forme biologiquement active. Les 13 vitamines se répartissent en deux grands groupes : les vitamines liposolubles et les vitamines hydrosolubles.

Environ 40 à 90% des vitamines liposolubles A, D, E et K sont assimilées dans l’intestin grêle avec la graisse contenue dans les aliments. A l’exception de la vitamine K, notre corps n’élimine pas facilement les vitamines liposolubles, il les stocke dans le foie et dans le tissu adipeux pour un usage ultérieur. Pour cette raison, une absorption irrégulière par le biais des aliments est en règle générale suffisante.

De leur côté, la quasi intégralité, c'est-à-dire entre 90 et 100%, des vitamines hydrosolubles – dont font partie toutes les vitamines B et la vitamine C –, sont résorbées dans l'intestin grêle, et ce indépendamment de la graisse alimentaire. Contrairement aux vitamines liposolubles, l’élimination des vitamines hydrosolubles par les reins et en partie par l’intestin se fait relativement facilement, ce qui signifie qu’elles ne sont quasiment pas emmagasinées. Les vitamines B12 et B6 constituent toutefois des exceptions puisqu’un dépôt se forme dans le foie. Il est donc nécessaire d’absorber régulièrement les vitamines hydrosolubles par le biais de l’alimentation.

Sources et ouvrages complémentaires

Horn, F. (2012). Biochimie de l’être humain : Das Lehrbuch für das Medizinstudium (5e édition). Stuttgart, ALL : Georg Thieme Verlag. Byrd-Bredbenner, C., Moe, G., Beshgetoor, D., & Berning, J. (2013). Wardlaw’s Perspectives in Nutrition. Berkshire : McGraw Hill Higher Education. Biesalski, H. K., Bischoff, S. C., & Puchstein, Ch. (2010). Ernährungsmedizin (4e édition). Stuttgart, ALL : Georg Thieme Verlag ALL-AUT-CH : Referenzwerte für die Nährstoffzufuhr (201

Découvrez aussi